Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 13:02

 

LE VOLUME N°II DES ETUDES REBATIENNES EST SORTI. 

 

le numéro deux des « Etudes Rebatiennes » vient de sortir. Il contient des textes inédits, notamment une préface à “l’Anthologie de la poésie” de Christian de la Mazière) ainsi que des études d’Oliver Dard (« Les idées politiques de Lucien Rebatet des années trente à 1944 ») et de Mendel Peladeau-Houle (« La condition postthéologique du personnage dans Les Deux Etendards »). Il comprend 242 pages élégamment reliées pour un prix de 23 euros (port compris) aux Etudes rebatiennes, 10 rue Stanislas 75006 Paris. 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 LE VOLUME N°I DES ETUDES REBATIENNES EST SORTI.  

 

 

 

 

COUVERTURE.jpg

 

 

 

 

  Volume relié (à la Bradel) de 214 pages. Pour le commander, envoyer un chèque de 20€ (+3€ de frais de port) à l'ordre des Etudes rebatiennes au 10, rue Stanislas 75006 Paris. Voici son sommaire :    

 

Editorial

I Présentation.

Gilles de Beaupte, N’ensevelissons pas les Deux Etendards sous Les Décombres ! 

 

II Textes de Lucien Rebatet.

Lucien Rebatet, L’enterrement de Céline.                                          

Nicolas Degroote, Présentation de Margot l’enragée.

Lucien Rebatet, Préface de Margot l’enragée.   

Lucien Rebatet, L’incipit des Deux Etendards.

Lucien Rebatet, La vraie et la fausse Anne-Marie.

Jean Fratoni, Présentation de la lettre de Rebatet.

Lucien Rebatet, Lettre à Jean Fratoni.

 

III Etudes.

Louis Baladier, Les Deux Etendards ou : un trop grand rêve.

Nicolas Degroote, La conversion dans Les Deux Etendards.

Pascal Ifri, Journal des Faux-monnayeurs et Etudes sur la composition des Deux Etendards : un parallèle.  

 

 

 


 


 


         Les Deux étendard
s, chef d’œuvre classique et maudit. 

 

Qu’est-ce qu’un livre classique ? C’est « une œuvre contemporaine de tous les âges » comme le disait Sainte Beuve. Échappant au contexte qui l’a vu naître, sans prétendre illusoirement à l’intemporalité, le classique traverse les modes et les aléas de l’histoire. C’est un texte qui parle à l’intelligence et au cœur.  

Les deux étendards serait-il resté un classique méconnu du fait de la conspiration du silence engendrée par les opinions politiques scandaleuses de l’auteur ? Nous le pensons. Nous en avons l’intuition.      

         Mais une intuition, même partagée par des esprits prestigieux, demande à être élaborée.

Or, seul le tamis du travail d’exégèse et du commentaire critique que les Etudes rebatiennes se proposent d’engager aujourd’hui permettra, notamment en arrachant la littérature au politique  qui en masque la substance, de transformer cette intuition en certitude incontestable. Nous espérons que la publication d’inédits, de témoignages et d’entretiens, l’organisation de colloques en apporteront les preuves définitives.

C’est pourquoi les Etudes rebatiennes ont été fondées. Elles se donnent pour tâche de contribuer au rayonnement de l’œuvre littéraire de Lucien Rebatet. Les Etudes rebatiennes s’adressent donc aux amoureux de la littérature. 

 

La revue.

Les Etudes rebatiennes se structurent de la manière suivante : 1) Inédits 2) Entretiens et témoignages 3) Articles ; actualité rebatiennes ; vie de l’association. Toutes les contributions sont les bienvenues à condition qu’elles soient œuvres de qualité élaborées par des personnes compétentes.

 

Pour vous procurer un numéro de la revue, envoyez un chèque de 23 € (20 € + 3 € de frais de port) à l’ordre des Etudes rebatiennes 10, rue Stanislas 75006 Paris.

 

 

Pour tout renseignement : etudesrebatiennes@gmail.com
 


 

Rebatet en deux mots.

 

 

         Lucien Rebatet  (1903-1972) est un journaliste et écrivain français. Après des études de philosophie, il entame une carrière de journaliste, où il sera d’abord un critique cinématographique extrêmement reconnu, sous le pseudonyme de François Vineuil. Puis il deviendra un journaliste politique célèbre dont les mémoires, Les Décombres, seront le best-seller de l’Occupation. En même temps que son activité journalistique, il se lance dans une carrière littéraire en écrivant plusieurs romans, dont le plus connu est Les Deux Etendards. Rebatet est partisan du nazisme auquel il collaborera par ses articles. A la Libération, il sera jugé et condamné à mort, puis gracié après avoir été emprisonné sept ans.

L’œuvre de Rebatet est importante et protéiforme. On trouve des milliers d’articles, consacrés à la politique, au cinéma, à la peinture, la musique, la littérature. Il a rédigé un Journal (inédit) et publié ses mémoires, le premier tome étant les fameux Décombres et le second les Mémoires d’un fasciste, à quoi il faut ajouter les Dialogues de vaincus. Une partie de sa correspondance a été publiée, ce sont ses Lettres de prison.

         Il a surtout écrit des romans. Le premier et le plus célèbre est Les Deux Etendards  (Gallimard, 1951). Cet immense roman (1300 pages), largement autobiographique, traite de la découverte de l’amour et du christianisme par trois jeunes gens, dans les années 20. En même temps, Rebatet a rédigé l’Etude sur la composition des Deux Etendards, où l’on découvre l’écrivain au travail. Il a écrit trois autres romans, Les Epis mûrs (1954), Margot l’enragée et La Lutte finale (ces deux derniers encore inédits). On lui doit enfin une magistrale Histoire de la musique.

 

 

 

Published by rebatet