Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

 

 

   [Les Etudes rebatiennes remercient Monsieur de Benoist d'avoir autorisé la diffusion et mis à la disposition des lecteurs cette bibliographie].

 

 

 

 

 

 

LUCIEN REBATET

 

(1903-1972)

 

 

 

 

 

     Les maigres indications bibliographiques concernant Lucien Rebatet dont on pouvait disposer jusqu’à présent se trouvent principalement dans les ouvrages de Robert Belot, Lucien Rebatet. Un itinéraire fasciste (1994/E11) et de Bettina Gantner, Theorie und Praxis der Vermittlung faschistische Werte. Untersuchungen zum Werk Lucien Rebatets (1999/E16), pp. 497-515 (« Literaturverzeichnis »). Une première bibliographie des articles consacrés à Rebatet figure dans le livre de Pascal Ifri, Rebatet (2004/E18), pp. 121-124.

 

 

 

 

 

 

 

A. ŒUVRES DE LUCIEN REBATET

 

 

 

 

1938

 

A1. Le Diable à l’Hôtel Matignon, Editions Littéraires de France, Paris s.d. [ca. 1938], 32 p. (numérotées 170-199) + 3 pl. sous chemise, ill. de Ralph Soupault.

     - 2e éd. : s.éd., s.l. [mention fictive d’impression en Roumanie], s.d. [ca. 1998], 32 p.. (reproduction en fac-similé de la 1ère éd., publication clandestine).

 

 

1941

 

A2. Le bolchevisme contre la civilisation, Nouvelles Etudes françaises, Paris s.d. [1941], 47 p.

     - 2e éd. : s.éd., s.l.n.d. [ca. 1998] (reproduction en fac-similé de la 1ère éd., publication clandestine).

 

A3. Les tribus du cinéma et du théâtre, coll. « Les Juifs en France », 4, Nouvelles Editions françaises, Paris 1941, 125 p. [la couverture mentionne aussi le nom de François Vinneuil, pseudonyme utilisé par Rebatet pour ses critiques de cinéma].

      - ouvrage interdit le 15 janvier 1945.

     - 2e éd. : s.éd., s.l. [mention fictive d’impression en Roumanie], s.d. [ca. 1998], 125 p. (reproduction en fac-similé de la 1ère éd., publication clandestine).

 

 

1942

 

A4. Les décombres, Denoël, Paris 1942, 664 p. [ouvrage rédigé entre juillet 1940 et mai 1942, d’abord annoncé sous le titre Devant les décombres. Le manuscrit fut refusé chez Grasset, avant d’être accepté, sous réserves, chez Gallimard. Ce fut le plus gros succès de librairie sous l’Occupation].

     - dédié « A ma mère, aux amis qui me restent ».

     - ouvrage tiré à 65 000 exemplaires, interdit le 15 janvier 1945.

     - 2e éd. expurgée par l’auteur de la dernière partie (« Petite méditation sur quelques grands thèmes », pp. 537-664) : in Les mémoires d’un fasciste (1976/A10).

     - 3e éd. : s.éd., s.l. [mention fictive d’impression en Roumanie], s.d. [ca. 1998], 664 p. (reproduction en fac-similé de la 1ère éd., publication clandestine).

     - 4e éd. : Editions de l’Homme libre, Paris 2006.

     - 5e éd. : Editions de la Reconquête, Asunción [Paraguay] 2007, 640 p.

     - version électronique (de la 1ère éd.) : AAARGH, juillet 2004, 407 p. –  <aaargh.com.mx/fran/livres/reprints.html>.

 

 

 

1951

 

A5. Les deux étendards, 2 vol., coll. « Blanche », Gallimard, Paris, 499 et 523 p. [roman].

     - ouvrage « projeté depuis toujours », annoncé en 1942 sous le titre Ni Dieu, ni Diable et qui devait primitivement s’intituler La théologie lyonnaise. Rédaction entamée sous l’Occupation, poursuivie à Sigmaringen, puis à la prison de Fresnes de décembre 1945 à l’hiver 1946-47, refonte complète à la prison de Clairvaux de novembre 1949 à septembre 1950. Le tirage total des cinq éditions a atteint près de 20 000 exemplaires, dont 11 000 pour la 1ère édition.

     - dédié « A Véronique, ma chère femme » [l’épouse de Rebatet, née Véronique Popovic, est décédée le 4 octobre 1988].

     - 2e éd. en 1 vol. : coll. « Soleil », 288, Gallimard, Paris 1971, 1312 p. [éd. reliée].

     - 3e éd. en 1 vol. : Gallimard-Le Spectacle du monde, Paris 1971, 1312 p. [éd. reliée].

     - 4e éd. : 2 vol., coll. « Blanche », Gallimard, Paris 1977, 1312 p.

     - 5e éd. : Gallimard, Paris 1991.

     - 6e éd. : Gallimard, Paris 2007, 1500 p.

     - trad. all. : Weder Gott noch Teufel (« Ni Dieu ni Diable »), Albert Langen-Georg Müller, München 1964, 1143 p., trad. Hanns Grössel, postface de Theodor A. Knust.

 

 

1954

 

A6. Les épis mûrs, Gallimard, Paris 1954, 295 p. [roman rédigé en 1953, pour répondre à une demande de Jean Paulhan].

     - dédié à Bernard de Sarac.

     - éd. originale de 25 + 160 exemplaires numérotés.

 

 

1968

 

A7. A Jean Paulhan, coll. « Brimborions », 172, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1968, 9 p.

     - éd. originale et tirage limité à 40 + 11 exemplaires numérotés.

 

 

1969

 

A8. Une histoire de la musique, des origines à nos jours, Robert Laffont et Raymond Bourgine, Paris 1969, 668 p. [ouvrage rédigé à partir de 1965].

     - dédié « A Véronique ».

     - éd. originale de 500 exemplaires numérotés (avec une éd. reliée diffusée auprès des abonnés de la revue mensuelle Le Spectacle du monde).

     - 2e éd. : Robert Laffont, Paris 1973, 668 p. [éd. reliée].

     - 3e éd. : Robert Laffont et Compagnie française de librairie, Paris 1979.

     - 4e éd. : Une histoire de la musique, coll. « Bouquins », Robert Laffont, Paris 1981, 895 p., réimpression en 1982, 1983, 1984, 1985, 1987, 1988, 1990, 1992, 1995.

     - 5e éd. : Robert Laffont, Paris 1988.

     - 6e éd. : Robert Laffont, Paris 1990.

     - 7e éd. : Robert Laffont, Paris 1992.

     - 8e éd. : Robert Laffont, Paris 1998.

     - 9e éd. : Robert Laffont, Paris 2001.

     - trad. esp. : Una historia de la música, de los orígenes a nuestros días, Omega, Barcelona 1997, 877 p., trad. [d’après la 2e éd.] Marta Pérez.

 

A9. Marcel Aymé, coll. « Brimborions », 184, Dynamo-Pierre Aelberts, Liège 1969, 11 p., ill.

     - éd. originale et tirage limité à 40 + 10 + 1 exemplaires numérotés.

 

 

1976

 

A10. Les mémoires d’un fasciste, 2 vol., 1 : Les décombres, 1938-1940, 2 : 1941-1947, Jean-Jacques Pauvert, Paris 1976, 610 et 267 p., préface et avertissement de Jean-Jacques Pauvert.

     - éd. originale de 100 + 50 exemplaires numérotés.

     - le vol. 1 reprend l’essentiel des Décombres (1942/A4) jusqu’à la page 536, avec quelques coupes représentant l’équivalent de 8 pages. Le vol. 2 est un ensemble de notes et d’articles sur les années 1941-47 rédigé pour l’essentiel entre décembre 1970 et août 1972.

     - trad. portug. du vol. 2 : Memórias de um fascista, coll. « Dois mundos », 170, Livros do Brasil, Lisboa 1988, trad. Iva Delgado.

     - trad. ital. du vol. 2 : Memorie di un fascista, 1941-1947, coll. « Disenciclopedia », Il Settimo Sigillo, Roma 1993, 235 p., trad. Moreno Marchi. — Trad. de la préface de Jean-Jacques Pauvert : « Les décombres », in Moreno Marchi (éd.), Rebatet (1995/E13), pp. 18-19.

 

 

1981

 

A11. Non si fucila di domenica, Le Pleiadi, Milano 1981, 64 p., trad. et présentation de Giancarlo Rognoni.

     - trad. ital. de l’article « On ne fusille pas le dimanche. 141 jours au quartier des condamnés à mort », in A bas les prisons !, n° spécial du Crapouillot (1953/C3), texte repris in Les mémoires d’un fasciste (1976/A10), vol. 2, pp. 227-261, puis in Le Crapouillot, Paris, avril-mai 1985, pp. 53-58.

 

 

1982

 

A12. 11 novembre 1918, armistice, Editions Nationales, Liège 1982, 29 p., portrait de Jean Donnay, préface de Robert Poulet.

     - contient un poème de Jean-Marc Bernard (1881-1915).

     - éd. originale de 300 + 30 exemplaires numérotés.

 

 

1987

 

A13. Céline soi-même, coll. « Céliniana », 4, Van Bagaden, s.l. [Bruxelles] 1987, 12 p.

     - première publication in Dimanche-Matin, Paris, 217, 30 juin 1957, p. 9.

     - éd. originale et tirage limité à 100 exemplaires numérotés.

 

 

1989

 

A 14. Lettre à Jean-André Faucher au sujet de l'« affaire Céline », coll. « Céliniana », 18, Van Bagaden, s.l. [Bruxelles] 1990, 8 p.

     - tirage limité à 120 exemplaires.

     - première publication in Dimanche-Matin, Paris, 226, 1er septembre 1957.

    - repris in Le Bulletin célinien, 285, avril 2007, pp. 15, 17 et 19.

 

 

1999

 

A15. (en collab. avec Pierre-Antoine Cousteau) Dialogue de vaincus. Prison de Clairvaux, janvier-décembre 1950, coll. « Histoire des idées », Berg international, Paris 1999, 288 p., présentation et notes de Robert Belot [20 dialogues, texte rédigé en 1950 à la prison de Clairvaux].

 

A16. Les Juifs et l’antisémitisme, Editions du Bon Temps, Paris 1999, 222 p. [publication clandestine].      

     - reprise des articles de Rebatet parus dans les numéros spéciaux de Je suis partout du 15 avril 1938 (Les Juifs, n° 386) et du 17 février 1939 (Les Juifs et la France, n° 430), avec des textes d’Alain Laubreaux et Charles Lesca, et 7 annexes.

 

 

2002

 

A17. Fidélité au national-socialisme et autres articles, 1935-1944, Editions du Silex, s.l. 2002, 221 p., présentation anonyme [publication clandestine].

     - reprise de 24 textes et articles parus dans Je suis partout et Devenir entre février 1935 et août 1944.

 

 

 

 

 

 

 

B. CORRESPONDANCE

 

 

 

 

1993

 

B1. Lettres de prison adressées à Roland Cailleux, 1945-1952, Le Dilettante, Paris 1993, 279 p., présentation et notes de Remi Perrin.

     - trad. ital. d’un extrait [lettre du 22 novembre 1945] : « Lettera a Roland », in Moreno Marchi (éd.), Rebatet (1995/E11), pp. 33-34. — Trad. de la présentation : « La prigionia », ibid., pp. 22-23.

 

B2. Louis-Ferdinand Céline, Lettres à Lucien Rebatet, Gallimard, Paris 2005, 29 p., préface de Nicolas d’Estienne d’Orves [5 lettres de 1942-43 et 1957-59, avec des fac-similés, plaquette hors commerce réservée aux membres de la Société d’études céliniennes].

     - éd. originale et tirage limité à  100 + 15 exemplaires numérotés.

 

 

 

 

 

 

 

C. PREFACES, PARTICIPATIONS

A DES RECUEILS COLLECTIFS

 

 

 

 

1943

 

C1. André Chaumet (éd.), L'énigme maurrassienne, n° spécial de l'hebdomadaire Notre Combat, Paris, 38, 27 mars 1943, 29 p.

     - textes d'André Chaumet, Lucien Rebatet, R. Jullien-Courtine, Ramon Fernandez, Gaston Denizot, J.E. Christin, Noël B. de La Mort, Maurice-Ivan Sicard, C.E. Duguet, Maurice Giffard, Paul Goislard.

 

 

1944

 

C2. Ralph [Raphaël] Soupault, Ils sont partout !, Pierre Lagrange, Paris 1944, 11 p. + 100 dessins de Ralph Soupault, préface de Lucien Rebatet.

 

 

1953

 

C3. A bas les prisons ! Avec les souvenirs vécus des maisons de force de Loustaunau-Lacau, Pierre Dominique, Clairette, J.-P. Clébert, Serge Groussard, Lucien Rebatet…, n° spécial du Crapouillot, Paris, 21, 1953, 80 p.

     - contient : Lucien Rebatet, « On ne fusille pas le dimanche. 141 jours au quartier des condamnés à mort », cf. 1976/A11.

 

 

1955

 

C4. Pierre-Antoine Cousteau, Mines de rien, ou les grandes mystifications du demi-siècle, Ethéel, Paris 1955, 223 p., ill. de Ralph Soupault, préface de Lucien Rebatet.

     - 2e éd. augm. : Déterna, Paris 2004, 142 p., ill. de Ralph Soupault, préface de Lucien Rebatet, postface de Louis Védrines.

 

 

1962

 

C4b. Histoire du cinéma, n° spécial du Crapouillot, Paris, 59, janvier 1963, 70 p., ill.

     - textes de René Clair, Maurice Bardèche, François Vinneuil [Lucien Rebatet], Pierre Darrigrand et al.

 

 

1963

 

C5. Dominique de Roux et Michel Thélia (éd.), L.-F. Céline, coll. « Cahiers de l’Herne », 3, L’Herne, Paris 1963, 344 p.

     - textes de Louis Montourcy, Georges Geoffroy, Marcel Brochard, Guy Morin, Jeanne C[arayon], Max Dorian, Guy Mazeline, Marie C[anavaggia], R[ené] Héron de Villefosse, André Pulicani, Joseph Delteil, Lucien Rebatet, Karl Epting, Robert Champfleury, Abel Bonnard, Ole Vinding, Pierre Monnier, R[obert] B[rami], Louis-Ferdinand Céline, Arletty, Ezra Pound, Robert Le Vigan, Henry Miller, Marcel Jouhandeau, Francis Ponge, Jack Kerouac, Philippe Sollers, Jean Ray, Marcel Aymé, Giano Accame, Jean-Louis Bory, André Brissaud, Erik Clemmesen, Michel Déon, Marc Hanrez, Milton Hindus, Roger Ikor, Arnold Mandel, Paul Morand, Robert Poulet, Rabi, Robert Stromberg, Pol Vandromme, Michel Beaujour, Dominique Rolin, Pierre-Henri Simon, Henri Thomas, César Magrini, F[rédéric] J. Grover, Robert Faurisson, Christian Dedet, Dominique de Roux.

     - 2e éd. partielle : in Céline, coll. « Les Cahiers de l’Herne en Poche-Club », 60-61-62, Noé-Pierre Belfond, Paris 1968, 448 p. [avec deux tirages différents, l’un portant en couverture une illustration en couleurs, l’autre une photographie de Céline en noir et blanc].

     - 3e éd. augm. d’une bibliographie mise à jour, mais sans l’iconographie : in Dominique de Roux, Michel Beaujour et Michel Thélia (éd.), L.-F. Céline, coll. « Cahiers de l’Herne », 3-5, L’Herne, Paris 1972, 516 p.

     - 4e éd. partielle : in Louis-Ferdinand Céline, coll. « Le livre de poche. Biblio-Essais », 4081, Librairie générale française, Paris 1987, 543 p.

     - le texte de Rebatet a été repris dans le vol. 2 des Mémoires d’un fasciste (1976/A10).

 

 

1968

 

C6. Marcel Aymé, L’« épuration » et le délit d’opinion, coll. « Brimborions », 164, Dynamo, Liège 1968, 20 p., préface de Lucien Rebatet [article nécrologique sur Pierre-Jean Vaillard].

     - éd. originale et tirage limité à 40 + 10 + 1 exemplaires numérotés.

 

 

2004

 

C7. Pierre-Antoine Cousteau, En ce temps-là…, coll. « En ce temps-là », Déterna, Coulommiers 2004, 238 p., préface de Lucien Rebatet, édition établie par Arina et Marc Laudelout.

     - première publication du texte de la préface : « Testament et tombeau de Pierre-Antoine Cousteau », in Rivarol, Paris, 25 décembre 1958.

     - 1ère éd. du texte  principal : Librairie française, Paris 1959.

 

 

 

 

 

 

 

D. OUVRAGES TRADUITS PAR LUCIEN REBATET

 

 

 

 

1958

 

D1. Walter [Fitzwilliam] Starkie, Espagne. Voyage musical dans le temps et l’espace, 3 vol., 1 : Du Moyen Age au XIXe siècle, 2 : A la recherche des sept danses, 3 : Illustrations sonores,  Edisli, Genève 1958, dessins de Roger Druet, carte de Michel Ciry, trad. Lucien Rebatet [ouvrage acompagné de 6 disques sous emboîtage].

     - 2e éd. : Histoire de la musique espagnole, 2 vol., René Kister, Genève 1959.

     - trad. de : Spain. A Musician’s Journey through Time and Space, Edisli-René Kister, Genève 1958, 3 vol., ill. [ouvrage accompagné de 6 disques sous emboîtage].

 

 

 

 

 

 

 

E. SUR LUCIEN REBATET

 

 

 

 

1968

 

E1. Pol Vandromme, Rebatet, coll. « Classiques du XXe siècle », 98, Editions Universitaires, Paris 1968, 125 p. [avec une chronologie biographique établie en 1966 par Lucien Rebatet].

     - 2e éd. augm. : Pardès, Puiseaux 2002, 128 p. [avec une bibliographie établie par Arina Istratova et Marc Laudelout].

     - trad. ital. d’un extrait [pp. 54-59] : « L’attualità », in Moreno Marchi (éd.), Rebatet (1995/E11), pp. 27-28.

 

 

1977

 

E2. Frédéric Pons, Esthétique et politique. Les intellectuels fascistes français et le cinéma : Rebatet, Brasillach, Bardèche,1930-1945, mémoire de maîtrise, Université de Paris I, Paris 1977, 318 p.

 

 

1981

 

E3. Laurence Le Roy-Granet, L’idéologie fasciste dans les œuvres de Brasillach, Drieu La Rochelle, Rebatet, thèse de doctorat de 3e cycle, Université de Paris-III, Paris 1981, 381 p.

 

 

1984

 

E4. Jytte Christoffersen, Skitse til portræt af en fascist. Lucien Rebatet og hans lyvssyn, således som det kommer til udtryk i hans værk (« Esquisse du portrait d’un fasciste. Lucien Rebatet et ses idées, telles qu’elles apparaissent dans son œuvre »), mémoire de maîtrise, København Universitet, København 1984.

 

 

1987

 

E5. Olivier Dard, Les idées politiques de Lucien Rebatet des années trente à 1944, mémoire de DEA, Université de Paris II, Paris 1987, 96 p.

 

 

1990

 

E6. Robert Belot, Lucien Rebatet ou les chemins d’un fasciste. Essai de biographie politique, thèse de doctorat en histoire, Ecole des hautes études en sciences sociales, Paris 1990, 2 vol., 1456 p. [paru 1994/E11].

 

E7. Lucien Rebatet, n° spécial du Bulletin célinien, Bruxelles, 91, mars 1990, 16 p.

     - textes de Marc Laudelout, P.L. Moudenc, Michel Marmin, Robert Poulet, Lucien Rebatet.

 

 

1991

 

E8. Jacques Julliard (éd.), Les pensées réactionnaires : Déat, Donoso Cortés, Drieu La Rochelle, Evola, Guénon, Le Bon, Mallock, Rebatet, Valois, n° spécial de la revue Mil neuf cent, Paris, 9, 1991, 182 p.

 

 

1992

 

E9. Philippe Vernet, Ombre et lumière sur Lucien Rebatet, coll. « Auteurs dissidents », 3, Altaïr, Braine-L’Alleud [Belgique] 1992, 42 p.

 

 

1993

 

E10. Patrice Fribourg, Rebatet sous de Gaulle. Une certaine idée du gaullisme, mémoire de fin d’études, Institut d’études politiques de Toulouse, Toulouse 1993.

 

 

1994

 

E11. Robert Belot, Lucien Rebatet. Un itinéraire fasciste, coll. « XXe siècle », Seuil, Paris 1994, 486 p. [thèse 1990/E6].

     - trad. ital. d’un extrait [pp. 73-75] : « L’itinerario », in Moreno Marchi (éd.), Rebatet (1995/E13), p. 21.

 

E12. François Varillon, Journal d’une passion, Centurion, Paris 1994, 237 p., texte établi et présenté par Robert Belot, postface de Charles Ehlinger [journal de jeunesse, tenu de mars 1924 à avril 1925, où l’auteur — « Régis » dans Les deux étendards — évoque ses relations avec Rebatet].

 

 

1995

 

E13. Moreno Marchi (éd.), Rebatet. Vocazione: fascista, n° spécial de la revue Origini. Eventi, miti e leggende alle radici della storia, 12, supplément à Orion, Milano, 133, octobre 1995, 48 p.

     - textes de A.C.M., Moreno Marchi, Pierre-Marie Dioudonnat, Robert Brasillach, Jean-Jacques Pauvert, Robert Belot, Jean Hérold-Paquis, Remi Perrin, Christophe Chesnot, Jean Dutourd, Pol Vandromme, Jacques Benoist-Méchin, Lucien Rebatet, Giancarlo Rognoni.

 

 

1997

 

E14. Nicolas d’Estienne d’Orves, Lucien Rebatet et la musique ou le parcours d’un mélomane engagé, mémoire de maîtrise, Université de Paris IV, Paris 1997.

 

 

1998

 

E15. Nicolas d’Estienne d’Orves, Lucien Rebatet romancier, mémoire de DEA, Université de Paris IV, Paris 1998.

 

 

1999

 

E16. Bettina Gantner, Theorie und Praxis der Vermittlung faschistische Werte. Untersuchungen zum Werk Lucien Rebatets (« Théorie et pratique de la transmission des valeurs fascistes. Recherches sur l’œuvre de Lucien Rebatet »), coll. « Forschen und Wissen – Literaturwissenschaft », GCA-Verlag, Herdecke 1999, 519 p. [ouvrage issu d’une thèse de doctorat soutenue en 1998 à l’Eberhard-Karls-Universität de Tübingen].

 

 

2001

 

E17. Pascal Alain Ifri (éd.), « Les deux étendards » de Lucien Rebatet. Dossier d’un chef d’œuvre maudit, coll. « Lettera »,  L’Age d’homme, Lausanne 2001, 207 p.

 

 

2004

 

E18. Pascal Ifri, Rebatet, coll. « Qui suis-je ? », Pardès, Puiseaux 2004, 128 p. [avec en appendice, pp. 117-128, un article de Jean Dutourd, une bibliographie et une « Etude astrologique de Lucien Rebatet », par Marin de Charrette].

 

 

*

 

E19. Nicolas d’Estienne d’Orves, Lucien Rebatet romancier, thèse de doctorat nouveau régime, Université de Paris IV, Paris, travail en cours [inscription en 1998].

 

 

 

 

 

 

 

F. DIVERS

 

 

 

 

F1. Plusieurs ouvrages de Lucien Rebatet, notamment deux romans, Margot l’enragée (ouvrage rédigé en 1954-55, refusé chez Gallimard) et La lutte finale, sont encore inédits. Il en va de même de ses carnets couvrant les années 1925 à 1933 (13 fascicules au total), auxquels s’ajoutent des carnets rédigés à partir de 1951 et poursuivis jusque peu avant sa mort, survenue le 24 août 1972. Seuls quelques extraits ont été publiés : « Carnets 1962 », in Rivarol, Paris, 24 février 1977, pp. 14 et 16.

 

      Rebatet a par ailleurs laissé une Etude sur la composition des « Deux étendards », représentant 300 pages manuscrites réparties en seize chapitres. Ce texte, qui a lui-même été précédé d’une première version, a été achevé en août 1951. Cf. les Mémoires d’un fasciste : « Je possède plus de trois cents pages de notes sur les différentes phases de la rédaction des Deux étendards, qui représentent un travail concret sur la création littéraire auquel peu d’écrivains se sont livrés. Mais je ne les publierais que si j’avais la certitude qu’ils pussent intéresser dix mille lecteurs de mon roman » (vol. 2, p. 113, note 1).

 

     Au moment de sa mort, Rebatet envisageait encore d’écrire une Histoire de la peinture, qui aurait fait pendant à son Histoire de la musique (1969/A8). La publication d’un recueil de ses chroniques cinématographiques, signées François Vinneuil, a par ailleurs été annoncée en 2008. La sélection a été préparée par Pascal Manuel Heu, en collaboration avec Philippe d’Hugues et Marc Laudelout.

 

F2.  Lucien Rebatet a fait ses débuts dans le journalisme en avril 1929, en tenant une critique musicale à L’Action française. Quelques mois plus tard, en février 1930, il se voit également confier la critique cinématographique, qu’il tient sous le pseudonyme de François Vinneuil. Par la suite, il assurera le secrétariat de rédaction des pages littéraires. Il collabore par ailleurs à La Revue universelle, Radio Magazine, Le Jour et Candide. En 1932, il rentre à Je suis partout.  En 1939, il devient chef des informations de L’Action française. Sous l’Occupation, après avoir rompu avec la mouvance maurrassienne, il est nommé chef du service politique et chroniqueur théâtral au Cri du peuple, lancé par Jacques Doriot, et continue à écrire pour Je suis partout, qui atteindra un tirage de 300 000 exemplaires en 1943.

    

     Un an après sa sortie de prison, intervenue le 16 juillet 1952, il reprend sa carrière journalistique. Sous le nom de François Vinneuil, il assure d’abord la rubrique cinématographique de Dimanche-Matin, écrit dans L’Auto-Journal sous le pseudonyme de Jean Capel, puis entame une collaboration régulière à Valeurs actuelles (où il utilise parfois le nom de Jean Limousin) et au Spectacle du monde. A partir de 1958, il tient aussi la chronique musicale des Ecrits de Paris et du Spectacle du monde. Enfin, il retrouve une tribune politique à l’hebdomadaire Rivarol, où il publiera des articles jusqu’à sa mort.

 

F3. L’exécuteur testamentaire de Lucien Rebatet, l’ancien résistant Pierre Darrigrand, directeur général honoraire de la Chambre de Commerce de Paris, est décédé le 25 octobre 2001. Les droits de l’œuvre de Rebatet appartiennent actuellement à Nicolas d’Estienne d’Orves, journaliste au Figaro.

 

F4. Le lancement d’une revue d’Etudes rebatiennes a été annoncée fin 2008 par Gilles de Beaupte. Celle-ci se propose de publier un certain nombre d’inédits, ainsi que des entretiens, des témoignages et des articles d’exégèse critique.

 

 

(bibliographie établie par Alain de Benoist)

 

Partager cette page

Repost 0
Published by