Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /




« Le Sacre du Printemps a été la dernière des grandes batailles artistiques. On ne manque pas de s’en souvenir, ce qui est un fameux piment, en l’écoutant pour la première fois, avec une ferveur agressive, qui vous fait adhérer fanatiquement à la musique et vous rend prêt à dilacérer un contradicteur éventuel. Certes, le Sacre est magnifiquement digne de ce culte. Ses coups de poing sont un massage puissant, on en sort fier de son époque dont cette musique chante pour les hommes à venir la brutale et éclatante synthèse : machines, guerres, pulsations précipitées, écartèlements, enfantements sanglants, affinement suprême d’une flûte, d’un rêve exotique, retour aux bouillonnements primitifs, sensualité tellurique, religions féroces tenant la place des dieux muets. Mais on apprend à la sortie que les derniers novateurs décèlent déjà dans le Sacre des relents de vieilles orgues. Ils lui opposent amicalement ceci et cela. On y court, préparé à de déchirantes explosions, et ce sont des musiquettes d’insectes, grêles et courtes, des grattements de sauterelles sur les cordes des violons ».



Partager cette page

Repost 0
Published by